Vivre en Irlande avec des enfants

Aller vivre en Irlande avec des enfants âgés de sept à dix ans n’est pas une décision facile. Outre la difficulté de commencer dans un autre pays, on est confronté à une langue qu’on ne maîtrise pas et à un climat moins tempéré que le nôtre. Eh bien, c’est la décision que ma femme et moi avons prise : nous installer à Killarney, une ville du sud-ouest de l’Irlande, pour quelques mois. Afin de pouvoir mettre en œuvre cette décision, nous avons scolarisé les trois enfants (Joan et Raimon, dix ans, et Sigfrid, sept ans). Ils ont commencé l’école le 31 août, bien avant l’Espagne. Les débuts s’avèrent difficiles pour eux, bien qu’après deux semaines, ils semblent réussir à se concentrer davantage.

Objectifs pour aller vivre en Irlande avec des enfants

Nos objectifs pour lancer cette aventure sont principalement au nombre de trois :

1_ Améliorer notre niveau d’anglais à tous : ce sera facile pour les enfants, car à cet âge ils sont comme des éponges. Nous aurons plutôt besoin d’un coup de pouce supplémentaire : cours de grammaire et de conversation, regarder beaucoup la télévision anglaise…

2_ Apprendre à connaître ce pays en profondeur : l’opportunité qui se présente est unique, nous en sommes conscients. Et nous voulons en profiter au maximum, en voyageant autant que possible.

Nous voulons que ces mois nous aident à préparer de nouveaux voyages pour nos clients ; à connaître de première main les séjours dans ce pays pour les étudiants, une option que de plus en plus de gens réclament ; et à élargir l’offre de circuits cyclistes en Irlande, en plus de ceux que nous avons déjà dans notre catalogue.

3_ Vivre une expérience en famille tous ensemble : c’est peut-être l’objectif le plus important de tous, puisque nous n’aurons guère d’autre occasion comme celle-ci de faire des ananas avec les enfants. Lorsque vous vivez à l’étranger, vous réalisez l’importance de votre cercle intérieur, car il est très petit. Il n’y a plus d’amis et de connaissances sur lesquels on peut compter. Le point d’appui, les références, il faut les chercher chez soi.